Boissons fruitées : trop de sucre, peu de fruits

Alos que les boissons à base de fruits ont le vent en poupe pendant l’été, il faut se rappeler que ces boissons contiennent beaucoup trop de sucre!

boissons trop sucrées

Passage en revue de quelques boissons et de leur teneur en sucre (évaluée en morceaux pour une contenance de 25cl)

Lire la suite

Publicités

Brochettes légères et savoureuses

Le beau temps est enfin là! On a tous envie de plats sympas et plus légers ! Pensez aux brochettes qui peuvent se cuisiner dans une poêle antiadhésive ou à la plancha si le temps le permet!

Colorées, goûteuses, voici une petite sélection de l’équipe!

 

brchettes légères pour barbecue

Lire la suite

Un peu de lecture ça ne peut pas faire de mal (titre emprunté à Guillaume Gallienne)

C’est un vrai coup de cœur cette semaine! et aussi un portevoix à notre coup de gueule!

Nous vous recommandons chaleureusement la lecture de « Lettre à une petiote sur l’abominable histoire de la bouffe industrielle » de Fabrice NICOLINO (édition les Echappés).

pourquoi mangeaons nous trop gras , trop salé, trop sucré?

Lire la suite

Vous êtes en surpoids parce que vous faites des régimes!

Pourquoi les régimes font-ils grossir ?

Après une succession de régimes et sans succès notable, le chercheur Michel DESMURGET (Directeur de recherche au Centre de Neurosciences Cognitives (CNC) à Lyon)  s’est donc penché dans les études pour tenter de comprendre pourquoi les régimes ne fonctionnaient pas sur lui (et sur les autres). Il y a appris que, pour le cerveau, l’excès de graisse n’est pas une menace. Il ne se rend pas compte (ou ne se préoccupe pas) de savoir que les artères sont en train de se boucher, que le foie est en train de dysfonctionner… Cet état-là n’entraîne jamais de « régulation spontanée ». Son vrai problème, c’est la famine. En effet « le cerveau ne fait pas la différence entre la famine et un régime ».

Notre cerveau est programmé pour lutter contre la famine : en cas d’amaigrissement rapide et significatif, le cerveau met en place un mécanisme de protection. Mécanisme vital dans les temps où la nourriture était rare ou difficile d’accès mais qui produit aujourd’hui les rebonds de poids non maîtrisés et non souhaités.

cerveau et régime

Lire la suite

Le sucre : l’amertume du plaisir !

Le sucre : le plaisir au goût amer

Petit point de vocabulaire, pour être juste il faudrait parler de glucides. Parmi ceux-là, on distingue les sucres simples de type saccharose (issu de la canne à sucre, de la betterave) et le fructose (contenu dans les fruits) des sucres complexes (que m’on trouve dans le pain, les céréales, le mil, pomme de terre… ).

Les français consomment en moyenne entre 25 et 35 kg de sucre par personne par an alors que les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) sont de ne pas dépasser 25 g par jour !

réduire sa consommation de sucre, contrôle glycémie

Ce qui soulève problème aujourd’hui c’est la surconsommation de sucre simple qui a clairement des effets néfastes sur la santé. En effet, la surconsommation de sucre provoque une augmentation de la glycémie. Pour rétablir un taux de glycémie physiologique normal, le pancréas sécrète de l’insuline. Mais les sécrétions répétées d’insuline participent à l’épuisement du pancréas et à la désensibilisation des cellules à cette même insuline. Au fil du temps, il en résulte un diabète de type 2 et la mise sous traitement des malades.

De plus, l’insuline bloque une hormone appelée leptine, hormone de régulation de la satiété. Lorsuqe le cerveau identifie une insuffisance de leptine, il déclanche des mécanismes de stockage . En d’autres termes, il en résulte que les gens veulent manger davantage et bouger moins.

Le sucre contribue également à la synthèse de la graisse et favorise donc son stockage dans l’organisme, entraînant ainsi un surpoids, lui-même en partie responsable de l’augmentation des risques cardio-vasculaire.  Les dernières recherches tendent à prouver que le sucre est impliqué dans les maladies de dégénérescence (la maladie d’Alzheimer et maladie de Parkinson).

Comment réduire sa consommation ?

Lire la suite