Vous êtes en surpoids parce que vous faites des régimes!

Pourquoi les régimes font-ils grossir ?

Après une succession de régimes et sans succès notable, le chercheur Michel DESMURGET (Directeur de recherche au Centre de Neurosciences Cognitives (CNC) à Lyon)  s’est donc penché dans les études pour tenter de comprendre pourquoi les régimes ne fonctionnaient pas sur lui (et sur les autres). Il y a appris que, pour le cerveau, l’excès de graisse n’est pas une menace. Il ne se rend pas compte (ou ne se préoccupe pas) de savoir que les artères sont en train de se boucher, que le foie est en train de dysfonctionner… Cet état-là n’entraîne jamais de « régulation spontanée ». Son vrai problème, c’est la famine. En effet « le cerveau ne fait pas la différence entre la famine et un régime ».

Notre cerveau est programmé pour lutter contre la famine : en cas d’amaigrissement rapide et significatif, le cerveau met en place un mécanisme de protection. Mécanisme vital dans les temps où la nourriture était rare ou difficile d’accès mais qui produit aujourd’hui les rebonds de poids non maîtrisés et non souhaités.

cerveau et régime

La « machine affamée »

C’est ainsi que certains chercheurs nomment l’organisme juste après un régime :

  • le cerveau va se mettre en mode économique : il consomme moins d’énergie pour faire les mêmes tâches de base (gérer les fonctions vitales : gestion de la température, les battements cardiaques, la respiration, etc.). Autrement dit : vous mangez la même chose, et d’un coup vous allez commencer à grossir.
  • le cerveau peut ensuite déséquilibrer votre système hormonal. Il existe une hormone qui gère l’impression de satiété : la leptine. Après un régime, la leptine a diminué de 95% dans le sang. Résultat : vous avez constamment faim.
  • Encore plus fin : il existe dans le corps humain des capteurs d’étirement dans l’estomac, qui vous renseignent pour savoir si vous avez suffisamment mangé. En cas de famine (ou régime), le cerveau débranche ces capteurs. Donc vous ne savez plus si vous avez l’estomac plein.
  • Ensuite, le cerveau va régler votre système perceptif pour que vous deveniez hyper sensible à tout ce qui touche à la nourriture, notamment les aliments gras. En plus du reste, vous aurez donc des pulsions de consommation.
  • Et enfin, le mécanisme de la volonté est impacté. Les réseaux cérébraux qui vous permettent de dire “Quand je vois le chocolat sur la table, je n’y touche pas » sont désactivés.

Les régimes déséquilibrés sont dangereux pour la santé

Les régimes déséquilibrés (hyper ou hypo protéinés, lipidiques ou glucidiques) ont des effets néfastes à court terme : altération de l’humeur, fatigue, douleurs articulaires, constipation sont les symptômes les plus fréquents.

A moyen terme,  ils provoquent des réels dysfonctionnements comportementaux : boulimie, addictions, grignotages intempestifs…. A long terme on s’aperçoit qu’ils augmentent les risques de diabète, les atteintes cardiovasculaires…

Quelles solutions?

La solution est clairement dans le changement de comportement :

  • réduire ses apports caloriques de manière raisonnée et augmenter ses dépenses énergétiques quotidiennes. C’est par exemple commencer par supprimer tous les sodas et les barres chocolatées  ET marcher  minutes par jour,
  • mettre en place une alimentation simple à base  de vrais aliments,
  • accepter de perdre plus lentement mais  plus sûrement ses kilos,
  • ET SURTOUT  se faire accompagner !

 

► LIRE AUSSI

Quelle stratégie adopter pour perdre du poids durablement ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s